P. Bernardoni : « J’étais très malheureux quand je me suis blessé »

Face à Angers, les Crocos pourront compter sur Paul Bernardoni, de retour après sa blessure en octobre dernier.

« Ca y est, je suis content d’être de retour. J’ai tout fait pour. J’ai mis une grosse charge de travail, je remercie le staff médical pour le travail accompli. J’ai fais une petite sèche et de la musculation pour me renforcer, j’en ai profité pour travailler ce dont j’avais besoin.

Je voulais rater le moins de matches possibles, le Championnat est tellement serré. J’espère que mon retour va permettre d’aider les copains.

Pour être honnête j’ai déjà vécu cette situation avec Troyes, mais ce n’est pas pareil pour moi. On se dit que si on garde notre ligne de conduite, notre mentalité et notre style de jeu pourquoi ça n’irait pas. Avec l’ESTAC il y avait plutôt une bonne ambiance mais on sentait qu’on était fragile.

Quand je vois les entraînements, la qualité du groupe, je suis confiant. J’ai bon espoir. Ce n’est pas que de la faute à la malchance, si on compte que sur ça ce sera compliqué.

Je préfère être dernier maintenant et être devant à la fin.

Il n’y a pas de mine grisée dans le groupe, la dernière place n’est pas anecdotique, on s’attendait à une saison compliquée, on est dedans, on ouvre les yeux. On sait qu’on n’a pas le droit à l’erreur, tous les points sont importants. La saison dernière le match contre Angers a marqué tout le monde et nous a lancé. J’espère que le match de demain nous marquera, et pourquoi pas lancer une nouvelle dynamique.

Je préfère être dernier maintenant et être devant à la fin. Le danger c’est de commencer à se brider, à déjouer. Il faut qu’on garde notre ligne de conduite.

Lucas a fait un super intérim, je pense qu’on est tous unanime pour le dire. Je n’avais pas spécialement de doute sur ses capacités. J’étais très malheureux quand je me suis blessé, j’étais en colère contre moi-même car je ne comprenais pas. C’est ma première blessure. »

 

Nos partenaires Premium