Bernard Blaquart : « Le football est une fête »

Bernard Blaquart a répondu aux questions des journalistes avant les 32èmes de finale de la Coupe de France.

On rentre d’un stage de 4 jours en Espagne, c’était un stage intéressant, on a beaucoup travaillé. Reprendre l’année à Saint-Étienne c’est sympa, il nous fallait un match pour poursuivre notre préparation au Championnat. C’est un match de prestige, dans un stade historique contre un club qui, même si c’est compliqué pour lui en ce moment, reste un grand du foot français. Il faut bien se rendre compte qu’entre l’ASSE et nous il y a un monde, qu’il y a un gros écart entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Ce match-là parait très important pour eux, ils ont des choses à se faire pardonner.

On ne sait pas quel visage aura Saint-Étienne, c’est la période où les équipes qui ont raté la première partie doivent se remobiliser. La trêve peut leur faire du bien. Aujourd’hui on ne se pose pas de question, on reste concentré sur nous, sur notre préparation. Je veux m’occuper de mon équipe, de mes joueurs. On verra après le match si j’en sais plus sur mon équipe, dans les matches de reprise il y a toujours des incertitudes plus grandes qu’avant la trêve.

Chaque chose en son temps, rien ne remplace la victoire dans une dynamique. Le match de demain n’est pas un problème, on verra après le résultat de demain. Tout dépend comment se passe le match, mais l’important c’est de se rassurer, quel que soit le résultat. Au-delà de la victoire, il y a le contenu, ce qu’on montre qui peut être rassurant. Il peut y avoir des défaites rassurantes et des victoires inquiétantes.

C’est une super nouvelle de pouvoir compter sur nos supporters, le foot est une fête. La Coupe de France, à Saint-Étienne, c’est encore plus qu’un simple match.